SFH Banner
NOUVELLE

Ateliers SE DÉVOUER AUX AUTRES novateurs au Togo

La fabrication de l’huile rouge.

L’organisation ACAD-TOGO a trouvé un moyen peu commun d’utiliser le manuel «Agissons !» de Stratégies pour l’espoir.

Pour bénéficier d’une subvention que le gouvernement togolais accorde aux groupes de 4 à 6 membres qui ont suivi une formation en gestion de micro-projet avec attestation, ACAD-TOGO a organisé trois ateliers de formation en utilisant le manuel Agissons !  Les ateliers étaient destinés aux membres du groupe NOVISSI, lequel compte 42 membres, dont des personnes démunies, vivant avec le VIH/sida.  En étudiant les thèmes couverts par Agissons ! ils ont appris l’élaboration d’un plan d’action, la rédaction d’une requête financière, le cadre logique et la préparation d’un budget.  Un expert-agronome est venu présenter un exposé sur les cultures qui réussissent le plus dans la région.  À la fin de l’atelier, les participants ont décidé d’utiliser le manuel Agissons ! pour les recyclages mensuels.

Au moyen de ce projet ACAD-TOGO encourage les activités génératrices de revenus - les activités agricoles, le petit commerce et l’artisanat.
Les photos qui suivent montrent les divers projets agricoles choisis par les participants des ateliers.

La fabrication de l’huile rouge (des noix de palme). Certains groupes ont acheté des noix de palme pour fabriquer l’huile rouge (huile locale très riche sans cholestérol). Le commerce de cette huile est très rentable.

 

 

 


La culture de maïs. Après l’atelier, certains groupes qui ont bénéficié de la subvention agricole se sont servis de ces fonds pour acheter les graines et l’engrais; voici le sarclage d’un champ de jeunes plantes de maïs.

 

 

Fabrication de la farine de manioc communément appelée «Gari». Après la formation SE DÉVOUER AUX AUTRES, certaines femmes ont choisi de fabriquer la farine de manioc. C’est un produit qui est très consommé dans tout le pays.  Elles ont d’abord acheté le manioc et l’ont transformé en pâte communément appelée «Aman». Cette machine permet d’enlever de l’eau de la pâte pour qu’elle soit sèche.

 

Ensuite on tamise, un travail qui est souvent fait par les enfants.

 

 

 

 

 


Après on le met sur le feu pour la préparation proprement dite.

 

 


 

 

 

À la fin voici la farine obtenue.

 

 

 

 

 

 

 

 

Recommandez cette page à vos amis :