SFH Banner
COLLABORATEUR DE STRATEGIES POUR L'ESPOIR

Le chanoine Gideon Byamugisha

Figure dans la vidéo Que puis-je faire?.

Le premier prêtre africain à révéler sa séropositivité. Le révérend chanoine Prof. Gideon Byamugisha est un prêtre de l’église de l’Ouganda, basée à Kampala.  En janvier 1992, suite au décès de sa première épouse, il a été diagnostiqué séropositif.  Après d’intenses discussions avec des membres de sa famille proche et avec son évêque, il a décidé de révéler publiquement sa séropositivité. À cette époque, il a été le premier leader religieux en Afrique à révéler sa séropositivité.  Cette décision a marqué le début d’un ministère remarquable qui s’est étendu en Afrique subsaharienne, en Europe, en Amérique du Nord, aux Caraïbes, en Asie et en Australie.

Aucun autre leader religieux africain n’a eu un rôle aussi important en matière d’information, de motivation et de mobilisation des églises et des organisations confessionnelles afin de les inciter à admettre la réalité de la présence du SIDA en leur sein et d’y répondre dans l’urgence et avec compassion.  Son message prône l’ouverture d’esprit et l’amour inconditionnel.  Il exhorte les chrétiens à rejeter les attitudes critiques envers les personnes vivant avec le VIH pour, au contraire, leur apporter un soutien pratique, social et spirituel.  Il invite les églises à transmettre un message d’espoir– et non de peur –au travers de l’éducation, des conseils, des soins à domicile, de l’aide pratique et de la prière.

Le Dr Daleep Mukarji, directeur de Christian Aid, remet à Gideon la médaille du prix Niwano de la paix lors du 20e anniversaire de STRATÉGIES POUR L’ESPOIR.

En 2002, le chanoine Gideon a co-fondé le Réseau africain des chefs religieux qui vivent avec ou sont personnellement affectés par le VIH et le SIDA. Ce réseau, qui s’est depuis étendu en Amérique latine et en Asie du Sud, est désormais connu sous l’acronyme INERELA – le I représentant International.  Auteur de nombreux articles et ouvrages sur le VIH et la théologie chrétienne, le chanoine Gideon a aussi contribué  à quatre outils pédagogiques de STRATÉGIES POUR L’ESPOIR (voir Remarques ci-dessous).

En réponse à la multitude de facteurs contribuant à l’épidémie de VIH, le chanoine Gideon a créé deux acronymes qui résument son approche. Le premier, SAVE, signifie Safer practices, Appropriate treatment and nutrition, Voluntary Counselling and Testing and Empowerment [Pratiques plus sûres, Traitement et nutrition appropriés, Conseil et dépistage volontaires et Autonomisation]. Selon le chanoine Gideon, ces stratégies sont cruciales pour parvenir à un monde sans SIDA. Mais s’opposer à ces stratégies contribue à créer un énorme barrage d’obstacles, qu’il résume par l’acronyme SSDDIM (Stigma, Shame, Denial, Discrimination, Inaction and Misaction) [Stigmatisation, Honte, Déni, Discrimination, Inaction et Action incorrecte].  Pour lui, ce sont ces facteurs qui empêchent les personnes, les communautés et les nations de prendre des mesures efficaces contre l’épidémie de VIH.

Mme Wandoa Mwambu avec Gideon, à Dar es Salaam, pour le lancement de la version en swahili de Que puis-je faire?

Brillant orateur, le chanoine Gideon a prononcé des discours luminaires lors d’innombrables réunions au niveau international, national et local, trouvant toujours les mots pour inspirer et enthousiasmer son auditoire.  Toutefois, c’est grâce à une vidéo produite en 2004 par la Fondation STRATÉGIES POUR L’ESPOIR que son message a eu le plus grand écho auprès du public.  Intitulée Que puis-je faire?, cette vidéo de 49 minutes raconte comment le chanoine Gideon a appris sa séropositivité et comment il est parvenu à faire face à cette situation avant d’exercer un ministère qui a donné espoir et inspiration à des millions de personnes.  Plus de 30 000 exemplaires de cette vidéo, en 12 langues, ont été diffusés à ce jour.

L’action menée par le chanoine Gideon a été reconnue au plan national et international, par exemple, par le prix du Parlement ougandais (2008), le prix Niwano de la paix (2009), un doctorat honorifique en théologie de l’université du Botswana (2010), la Croix de Saint Augustin décernée par l’archevêque de Canterbury (2012), et sa nomination au poste de professeur invité de sciences politiques à l’Université du Sud, Sewanee, États-Unis (2013).

Remarques : le révérend chanoine Gideon Byamugisha a co-édité ou contribué à trois publications de STRATÉGIES POUR L’ESPOIR: Open Secret: People facing up to HIV and AIDS in Uganda (2000), Journeys of Faith: Church-based responses to HIV and AIDS in three southern African countries (2002), et Paroles positives : Leaders religieux vivant avec ou personnellement affectés par le VIH et le SIDA (2005).  Il a aussi pris part à une vidéo de 49 minutes, Que puis-je faire? (2004).

Recommandez cette page à vos amis :