SFH Banner
COLLABORATEUR DE STRATEGIES POUR L'ESPOIR

L’évêque William Mchombo

Co-auteur d’Invoque-moi. Que nous dit la Bible à l’époque du SIDA.

L’évêque William Mchombo a présidé le groupe de travail à l’origine de la rédaction de 12 des 20 études bibliques qui constituent le manuel No 7 de la collection SE DÉVOUER AUX AUTRES : Invoque-moi. Que nous dit la Bible à l’époque du SIDA. Il est lui-même l’auteur de trois de ces études.  Son diocèse dans la Province orientale de Zambie a son siège administratif à Chipata, mais sa cathédrale est située à 130 km de là, à Msoro.

L’évêque William a été formé dans des séminaires et des universités en Zambie, en Ouganda, en Afrique du Sud et aux États-Unis et occupe plusieurs fonctions importantes au sein de l’Église anglicane en Zambie et en Afrique australe. Il a été personnellement affecté par l’épidémie de VIH:

« En 2005 j’ai perdu mon frère cadet, qui est décédé des suites d’une maladie liée au VIH. Nous n’avions pas demandé de test pour le VIH avant qu’il ne soit trop tard.  J’étais à son chevet à l’hôpital lorsqu’il est mort. Il s’accrochait à la vie et a eu une fin douloureuse, ce qui m’a marqué à jamais.

L’évêque William s’exprimant lors du lancement du manuel Invoque-moi en mars 2010.

« Comme tous les autres secteurs de la société, l’église a perdu un grand nombre d’hommes et de femmes jeunes, fauchés à la fleur de l’âge par l’épidémie de VIH.  En conséquence, de nombreuses personnes âgées – en majorité des femmes – doivent élever des orphelins. Ces femmes peuvent tout juste subvenir à leurs besoins, et encore moins s’occuper de ces enfants et veiller à ce qu’ils soient scolarisés. Résultat : les garçons sont employés à garder les troupeaux et les filles sont mariées très jeunes. Nous avons essayé d’améliorer cette situation par des programmes de sensibilisation sur les droits des enfants et une aide en matière de sécurité alimentaire, mais la tâche est difficile. Il nous arrive de nous sentir impuissants face à une situation aussi triste et aussi désespérée.

« Notre diocèse mène une campagne vigoureuse de sensibilisation au VIH. Nous avons recommandé à toutes les paroisses du diocèse de mettre en œuvre des programmes de sensibilisation au VIH, mais, jusqu’à la publication du manuel No 7 de la collection SE DÉVOUER AUX AUTRES : Invoque-moi. Que nous dit la Bible à l’époque du SIDA, elles ne disposaient pas de matériels de formation leur permettant de le faire. Notre diocèse est à l’origine de la rédaction de 12 des 20 études bibliques qui composent ce manuel.

« Pour élaborer ces études bibliques, nous avons réuni des leaders religieux de quatre dénominations différentes, à savoir les églises anglicanes, catholiques, presbytériennes et pentecôtistes, afin que cet ouvrage soit acceptable pour toutes les dénominations religieuses.  Nous avons commencé par développer la structure de base des études bibliques en nous inspirant d’un manuel intitulé L’étude contextuelle de la Bible, publié en Afrique du Sud. Nous nous sommes ensuite réunis quotidiennement pendant une semaine pour choisir les thèmes, préparer des projets de texte et juger mutuellement notre travail.

L’évêque William Mchombo (à droite) posant avec le Chef Msoro (à gauche) et son épouse Mary (au centre) pour une photo dans la cathédrale.

« Je peux personnellement témoigner que le manuel Invoque-moi a été bien accueilli par un grand nombre de dénominations et d’autres groupes religieux impliqués dans la lutte contre le VIH et le SIDA dans la Province orientale de Zambie.  On constate actuellement moins de stigmatisation et davantage de soins et de soutien pour les personnes vivant avec le VIH et le SIDA. De plus, moins de personnes affirment que le SIDA est un châtiment envoyé par Dieu pour punir les pécheurs. Seule ombre au tableau : notre incapacité à faire traduire le manuel dans aucune de nos langues locales. Un grand nombre d’Africains savent lire dans leur propre langue et peuvent ainsi mieux assimiler des réflexions et des idées.  La disponibilité du manuel en langues locales accélèrerait nettement son impact.

« Il convient d’évoquer aussi un problème émergent associé à de nouvelles églises dirigées par des « prophètes » qui poussent les personnes vivant avec le VIH et le SIDA à abandonner leur traitement antirétroviral et à opter plutôt pour la guérison par la foi. Il s’agit là d’une tendance dangereuse qui prend une ampleur inquiétante. D’ailleurs, une des études bibliques du manuel Invoque-moi contient un super dessin satirique à ce propos. »

 

Recommandez cette page à vos amis :